USA 3 : This is the END ! Le bilan de nos deux mois de voyage

DSC_03562

Nous voilà rentrés dans notre Savoie natale, plutôt euphoriques et heureux de ce beau voyage et donc sans l’ombre d’un coup de blues. On a juste une super motivation pour la suite de nos aventures et l’impression que tout est possible, surement le syndrome de l’American Dream.

Alors chanceux les USATrois ?
Oui chanceux d’avoir eu la possibilité de faire un voyage que bien des gens aimeraient faire sans en avoir jamais la possibilité, faute d’argent, d’emploi du temps ou de capacité physique. Oui très chanceux d’avoir supporté un an de préparation, d’économies sans perdre notre motivation et notre enthousiasme pour ce voyage. Et très chanceux d’avoir ne serait-ce qu’une chance de mener ce projet à bien et de l’avoir concrétisée.
Non dans le sens où des tas de gens auraient l’envie et les moyens de faire de tels projets mais trouveront toujours de bonnes excuses pour ne pas se lancer… donc oui chanceux de la chance que l’on s’est provoqué en faisant pas mal de sacrifices pendant un an, en acceptant de changer complètement de vie et en prenant pas mal de risques (calculés) pendant ces deux mois sur la route avec un petit de deux ans. Il a fallu également s’adapter à une vie parfois précaire dans notre RV qui affiche tout de même près de 200 000 km au compteur et dont les équipements qui fonctionnent correctement se comptent sur les doigts de la main de Mickey. Et surtout très chanceux d’avoir ce petit grain de folie qui permet de se dire un matin au café  : « Tiens on a un bon taf, un chouette appart… on a qu’à tout casser pour tout recommencer 🙂 »

 

Mais voilà ce que ce petit grain nous a permis de découvrir : Yellowstone, Cannon Beach et l’Oregon, Monterey, Antelope Island, San Francisco, Salt Lake City, Jackson Hole, Bryce Canyon, Zion, la côte Pacifique, la découverte du quotidien des Américains, le tuyau de caca, les dizaines d’animaux (coyotes, paons, lions de mer, éléphants de mer, lions (!!!), élans,…), les retraités de la Navy grognons, la vie tous les trois pendant ces 8 semaines, et la liberté, l’océan qui vous fouette au petit dej, les burgers dans les restos typiques, les loups qui vous réveillent la nuit, le jacuzzi, les km de routes magnifiques, les Fruit Loops, les Républicains (sic) et leurs discussions politiques sans fin, et tout ce qui ne sera jamais sur les photos mais qui fait la beauté d’un voyage… Que de bonheur de  nous être lancés dans cette aventure qui va nous regonfler pour les quelques années à venir!

Et puis merci à tous les copains et la famille qui nous ont plutôt encouragés dans notre délire, suivis à distance pendant notre voyage et qui vont supporter notre euphorie de retour en plein mois d’octobre.

On se retrouve dans 10 ans pour JAPONA5 ! (edit : Finalement non, on se retrouve en 2016 pour USA4 !)

4 Responses to USA 3 : This is the END ! Le bilan de nos deux mois de voyage

  1. Laure dit :

    Bonne rentrée alors, mais apparemment le moral est bon. Le temps est passé à une vitesse folle et vous nous avez bien donné envie !!
    Y'a plus qu'à préparer le prochain voyage !

  2. Anonyme dit :

    superbe voyage, magnifiques photos, chouettes récits,… bravo pour ce petit grain de folie qui vous a mené là bas !
    on vous suivra pour japona5 !!! 🙂 d'ici là si vous passez par Gre, vous êtes les bienvenus à la casa pour nous raconter de vive voix votre aventure !see you !

    Virginie and co (de mitchetnini)

  3. Martine dit :

    J'ai découvert votre périple ce soir, du coup, j'ai tout lu en accéléré … Ce voyage aux USA nous en rêvons aussi, un jour peut-être ou peut-être très bientôt grâce à des gens comme vous qui nous ouvrent la voie et nous démontrent que tout est possible quand on le veut vraiment. Bon retour et bons futurs voyages !

  4. Soraia dit :

    Je reviens moi même d'un voyage de 3 mois, 1.5 mois dans le Farwest et 1.5 mois au Japon. Votre blog m'avait permis d'attendre gentiment ce voyage et de commencer déjà a rêver…

    Si vous allez vraiment qua Japon dans 10 ans, il ne faut pas avoir peur de la langue, ce n'est pas un barrage, et cëst d'une facilite de se déplacer 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *