Journal de bord : Au pays des Navajos

P1110361

Par chance, en cette semaine de gratuité dans les parcs nationaux américains, notre itinéraire nous a amené vers des parcs moins visités et on peut dire que nous ne sommes pas dérangés par la foule.

Tout d’abord Petrified Forest. Ce parc national regroupe une énorme quantité de bois pétrifié mais aussi des ruines des natives Pueblos. Nous sommes surpris par l’étendu du parc et le nombre de points de vue, il va falloir faire des choix. Nous visiterons donc la Crystal Forest sur les conseils du ranger.

Ce petit trail de 1,6 miles nous emmène au sein d’une forêt de milliers de troncs d’arbres pétrifiés.

Mais du coup, c’est quoi le bois pétrifié ? Il y a plus de 200 millions d’années, des arbres (à l’époque où l’Arizona était à la latitude du Costa Rica et le désert de l’Arizona une forêt tropicale) sont tombés dans un énorme fleuve et ont été recouverts d’alluvions mais aussi d’argile et de minéraux, ce qui a empêché leur pourrissement. Les minéraux ce sont incrustés dans l’arbre et l’ont transformé en fossile aux multiples matières dont des cristaux de quartz. Cela fait de ces pierres/troncs des objets précieux et témoins du temps des dinosaures.

Même si le parc est très grand et s’est fait pas mal piller, le lieu reste très impressionnant avec des arbres quasi entiers, des « copeaux de pierres » partout autour (ça donne vraiment l’impression de voir les restes d’une scierie…mais c’est des cailloux), et des souches à moitié enterrées qui ne demandent qu’à montrer leur nez. Bref, ce parc vaut le coup d’œil mais demande au moins 4h étant donné les distances entre chaque point de vue. D’autant qu’il comprend également Painted Desert, des collines avec des strates de plusieurs couleurs, dont les fameuses « mesa blue »,  strates remontant jusqu’à 280 millions d’années.

Après cette belle visite nous revoilà sur la route en direction du Canyon de Chelly en terres Navajo (prononcer [Navaho], on a demandé à l’un d’entre eux pour être sûr). Et là, ce sera notre gros coup de cœur du voyage : un canyon orange avec une petite vallée verdoyante en son fond. Des points de vue à couper le souffle dans un environnement très sauvegardé où nous seront quasiment tout seuls. On peut également voir d’anciennes habitations datant d’environ 1000 ans, creusées dans la roche au pieds des falaises.

 

C’est aussi l’occasion pour nous de redécouvrir ce peuple accueillant qui occupe le plus grand territoire appartenant à des natives aux Etats-Unis (ils sont environ 300 000 aujourd’hui dont les deux tiers vivent dans leur réserve qui s’étend sur quatre état – Arizona, Nouveau Mexique, Utah & Colorado -). Ici les lois sont Navajos, la police est Navajo, les politiciens sont Navajos, alcool interdit, taxes sur la junk food… et en dehors des quelques touristes nous n’avons vu que des Natives ici.

 

Nous terminons notre périple en terres Navajos par Monument Valley, que nous avions déjà visité en 2008, et qui, même si la photo est magnifique ici, ne nous avait pas laissé grande impression quant à l’organisation du parc. Cette fois nous dormons au RV Campground, The View, et il porte bien son nom. Nous sommes à 200m des mesas, à l’écart du parking à touristes, et la vue est magnifique. Couché du soleil, pleine lune et levé du soleil derrière les mesas.

Ce retour dans la Navajo Nation nous aura permis de prendre plus de temps pour découvrir les merveilles de cette région et les quelques natives avec lesquels nous avons pu échanger nous ont donné envie d’en connaitre plus sur ce peuple, leur passé mais aussi leur avenir.

Ces 4 jours nous laisseront nos plus beaux souvenirs de tous nos road-trips.

Monument Valley Sunrise

2 Responses to Journal de bord : Au pays des Navajos

  1. Artmaniak dit :

    Le Canyon de Chelly a l’air dingue ! vos photos donnent envie de prendre le large !

    Ah oui au fait merci pour les photos de la famille ingals, on archive, on archive… pour les futurs dossiers et/ou mariage de vos fistons… 😉

  2. Christel dit :

    C’est tellement beau… on ne s’en lasse jamais !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *