Journal de bord : Sedona

DSC_0859

De Flagstaff à Sedona, on gagne plus de 15 degrés en 30mn de route. Il fait un petit 28 bien agréable quand nous arrivons à Sedona et surtout nous découvrons une ville très chic dans un écrin de verdure surplombé de superbes buttes et mesa rouges. C’est splendide. Décidément l’Arizona est un état que l’on connaissait trop peu, et Sedona est l’une des plus belle ville que nous ayons vue, et elle n’avait pas encore tout révélé…

Ici tout est très axé sur le mystique avec plusieurs dizaines d’églises de toutes confessions et des randonnées à la recherche du Vortex (4 ont, parait-il, été « découverts » dans la région). On vous laisse chercher sur Wikipedia ce que c’est, nous on ne sait pas et on est surtout venu chercher de chouettes endroits. Et puis la méditation à 4 c’est pas évident, donc pour le côté mystique on repassera. En attendant, nous dormons à Old Canyon Creek, le long de la rivière. Par contre en pleine nuit se mettent à raisonner des hurlements d’animaux, probablement des cerfs en rut qui semblent être très proches ! Impressionnant !

sedona_4

Le lendemain nous partons pour la randonnée de Devil’s Bridge, un pont naturel qui surplombe une bonne centaine de mêtres de vide. Ce n’est pas la rando la plus facile, près de 9km de marche dans le désert, à 30°C, au milieu des cactus et éventuellement des serpents à sonnette ! Mais quel paysage ! Le plus bel endroit que nous ayons vu aux Etats-Unis, des falaises rouges, des mesas, des buttes, des cactus et autres arbres à perte de vue, c’est magnifique. La fin de la rando est de plus en plus difficile et se termine en séance d’escalade avec sac à dos porte Hugo en prime, mais ça valait le coup, l’arrivée est splendide. Le Devil’s Bridge est l’endroit le plus photographié d’Arizona et pour cause ! Milan a même fait sa photo tout seul sur le bridge, il était super fier.

 

Le seul petit bémol de Sedona qu’il faut quand même souligner est le côté très friqué : non ce n’est pas un endroit bobo yoga mais plutôt très huppé où les riches retraités viennent se ressourcer et « puiser l’energie des Vortex. » Deuxième soucis, le stationnement pour camping-car. Quasi impossible de faire une rando sans se garer vraiment à l’arrache. Sinon il faut se payer l’excursion en Jeep, mais pour ça, on verra dans 20 ans 😉

Quoiqu’il en soit ça n’enlève en rien à la superbe de cette ville,  selon nous  incontournable, et si l’on ose, surement plus belle que Monument Valley, même si beaucoup moins connue des circuits touristiques.

 

4 Responses to Journal de bord : Sedona

  1. Family_be dit :

    Ah oui, 9 km sous 30°c, plus le petit dans le dos, c ‘est sportif !!!
    Mais avec un paysage magnifique au final, ça vaut le coup de se donner 😉
    Merci de partager ce superbe Road trip, que nous souhaitons aussi faire à 4, ça nous donne des idées c’est chouette!!
    Et votre Camping car on l’adore lol , je reviendrai vers vous pour avoir des infos à ce sujet !!

    Enjoy ! 😉

  2. Voilà, j’ai dévoré ce carnet de route, et je m’atèle aux autres !
    Superbe voyage en famille !
    Quel sac à dos pour bébé avez vous utilisé ? Car le mien n’est pas top et je projette d’en changer !

    J’hésite encore à commencer cette randonnée depuis « Dry Creek Vista Trailhead » ou depuis « Mescal TH » comme vous… La partie du Chuck Wagon que vous avez emprunter vaut le coup ?

    Je retourne à ma lecture 🙂 Bonne journée !

    Laetitia

    • Pedz dit :

      C’est un Deuter Confort Kids le sac à dos, pas mal du tout, mieux que le Lafuma qu’on avait en 2011.
      Non la partie de Chuck wagon qu’on a faite ne mérite pas le détour, ça devient vraiment joli (et difficile) vers le bridge.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *