Journal de Bord : De Monterey à Mickey

Big Sur - CA

Nous venons de passer une semaine sur la Californie State Route 1 qui longe la côte Pacifique entre San Francisco et Los Angeles. C’est l’heure des retrouvailles avec un temps radieux, la chaleur et la nature. Nous avons tout d’abord visité Monterey, belle petite ville hispanique avec des missions (avant-postes religieux espagnols du XVIIIème siècle) à tous les coins de rues. Très belle ambiance colorée et festive avec en bonus un Fisherman’s Wharf (ponton de pêcheurs) avec des lions de mer en pagaille.

Nous avons poursuivi notre visite avec la ville de Carmel : huppée, chic avec un petit air d’Italie et de France, on est clairement dans une autre Amérique (encore une !) que nous n’avions pas encore vu jusque là.

Entre Monterey et Big Sur, nous longeons une corniche haut perchée avec une vue à couper le souffle et des dizaines de points de vues aménagés qui permettent d’admirer l’Océan s’écrasant contre les rochers. Les routes sont, par contre, peu évidentes pour notre bon vieux RV qui en bave à chaque virage (et Pedro par la même). Nous arrivons à Big Sur un week-end, et nous qui rêvions de soleil après notre semaine mitigée nous retrouvons dans une forêt épaisse qui laisse à peine passer les rayons du soleil. Les campings sont surchargés mais nous trouvons tout de même une petite place au bord d’une rivière ; ambiance garantie : une armée de grand sportifs qui sortent la tente pour le week-end, des feux de camps dans tous les coins et des filles en mini-short de running, prêtent pour la rando dés 8h du matin alors que je mange mes Fruit Loops.Le lendemain direction San Simeon, on descend d’un cran niveau altitude et on roule au raz des plages. J’aperçois sur un rocher une tripotée de grosse bête type phoque, 200 mètres plus loin ce sont des milliers d’éléphants de mer qui se font bronzer et batifolent dans l’eau ! Une vision incroyable et très émouvante (même si au premier abord ils ont l’air globalement morts) .

Arrivés à notre camping de San Luis Obispo, notre voisin de RV (qui finira par nous offrir de la viande au bbq, des brownies,…mais c’est une autre histoire) nous conseille d’aller chez le fermier d’à coté pour acheter de la tarte aux blueberries. Ce que nous ne savions pas c’est que le fermier en question vend a peu près tout ce qui existe dans une ferme (fruit, légumes, lait, oeuf, viande,…) et qu’en cette période pre-Halloween il vend des milliers de citrouilles et propose animations, tours de tracteur, cueillette dans les champs, pause café, visite des animaux de la ferme… Milan s’est vraiment éclaté et a pu faire son premier tour de tracteur dans la paille. Une expérience très intéressante pour nous car nous avons pu prendre conscience de l’importance de cette fête dans ce pays et surtout nous amuser en regardant les familles débattre sur le choix de « the pumpkin » comme nous le ferions pour notre sapin de Noël.

La suite de notre périple s’est poursuivie jusqu’à Santa Barbara (ça y est vous avez la chanson dans la tête ?). Forcément les gens sont chics, un peu « m’as-tu-vu » (la fille en mini-short de running est toujours là, j’abandonne les Fruit Loops), mais la ville est très jolie avec un pier aménagé et une grande rue piétonne. Etant donné le prix sur la côte, on dormira dans un camping dans les terres au milieu des paons (et oui on avait pas encore fait ça comme animal !).
Nous quittons la Highway 1 direction Los Angeles (californie) et surtout le Parc de Disneyland où nous avons réservé une surprise pour le plus petit de l’équipe qui nous a suivi dans notre aventure jusque là et qui a bien mérité sa rencontre avec Mickey.

One Response to Journal de Bord : De Monterey à Mickey

  1. daniele dit :

    Profitez bien de vos vacance.Vous nous fait rêver Avec ces magnifiques photos..
    Gros bisous de lulu et moi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *